L’ostéopathe et l’enfant

L’ostéopathe est aussi là pour aider les enfants au cours de leur développement. Découvrez comment votre ostéopathe peut leur venir en aide en fonction des différentes affections pouvant les atteindre.

Ostéopathie et enfant : le développement psychomoteur

L’élaboration des structures anatomiques notamment muscles, ligaments, articulations système nerveux central, permettent l’acquisition de fonctions motrices. Elles sont très importantes et l’ostéopathe pourra aider votre enfant à agir sur celles-ci si besoin.

A 7 mois de gestation, la morphologie du système nerveux central de l’enfant est terminée.

De 0 à 3 mois : bébé répond aux sourires, suit des objets dans les deux directions de l’espace, tient sa tête, ouvre les mains.

3 à 6 mois : intérêt pour les objets, rire et gazouille

6 à 9 mois : le nourrisson porte la nourriture ou des objets à sa bouche, manipule des objets d’une main à l’autre, prononce des bi syllabes (ba-ba, ta-ta, ma-ma, pa-pa), tient assis sans appui.
Il est timide avec un inconnu, supporte mal la séparation avec sa mère.
Bébé se distinct de l’environnement et surtout se sa mère.

9 à 12 mois : évolution de la pince pour être plus précis pour attraper quelque chose, l’enfant cherche l’objet sous un tissu, papier ou autres, s’assoit et se met debout seul.
Le langage évolue, comprend l’orientation des phrases : « dit papa, dit maman, bravo, bonjour… »

12 à 18 mois : langage installé sous forme de mots qui peut prendre plusieurs signification (exemple : maman peut signifier la personne, le biberon, le sac, chaussures etc…), mots ensuite groupés 2 à 2, autonomie pour boire au verre utiliser la cuillère.
Acquisition de la marche, l’enfant découvre son corps, aime se voir dans le miroir.

18 mois à 2 ans: obéit à ce que l’on dit, pour atteindre un but arrive à la solution réfléchie.

2 à 3 ans : enfant très autonome, acquisition de la propreté de jour, dans ses déplacements, se déshabille seul, le langage s’enrichit.

L’ostéopathe et l’enfant : La consultation 

Quelque soit le motif de consultation chez l’ostéopathe, il est important de regarder l’enfant en position debout si cela est possible pour lui, afin d’observer sa statique et ses membres inférieurs.
Pendant cette position debout, il sera nécessaire de faire marcher l’enfant afin de vérifier le bon équilibre au niveau de ses appuis plantaires.
Les jeunes enfants ont un coussinet plantaire qui donne l’impression qu’ils ont le pied plat.
Ce n’est qu’entre 2 et 6 ans que son pied et notamment sa voûte plantaire se formera complètement.
Cependant si votre enfant se met souvent sur la pointe des pieds avant la fin de ce développement, une attention particulière se fera sur ses pieds.

Puis votre ostéopathe va observer le bassin de l’enfant, l’alignement de la colonne vertébrale.

Puis en fonction de son observation, de son interrogatoire en début de séance et de ses tests, l’ostéopathe pourra élaborer un traitement adapté.

Les pathologies fréquentes en ostéopathie de l’enfant

  • Hanche et fémurs : ostéochondrose : maladie de Legg Calvé Perthes situé entre 5 et 10 ans touchant plus les garçons.
  • Genou : La maladie d’Osgood-Schlatter : il s’agit d’une ostéochondrite de la tubérosité du tibia sur le devant de celui ci survenant entre 10 et 15 ans
Colonne vertébrale :
  • la scoliose

Déformation rachidienne, la scoliose doit s’analyser dans les 3 plans de l’espace.
60 à 80% des cas apparaissent chez les filles.
Elle peut être suspectée au début par une épaule plus haute que l’autre, un vêtement qui n’a pas l’air bien droit entre autre.
Le pronostic de l’ostéopathe sur l’enfant dépend de la localisation, de la gravité et de l’âge d’apparition des symptômes et ne peut être vraiment confirmé que par radio.

Parfois la scoliose peut être congénitale par hémi vertèbre, défaut de segmentation ou par combinaison des deux.
L’hémivertèbre ne va pas causer de déformation importante cependant, dans 75% des cas, il y aura progression de la courbure. Un diagnostic précoce et un traitement rapide sont essentiels.
Dans la scoliose congénitale, les courbures vertébrales sont rigides et, par conséquent le traitement orthopédique est peu efficace.

La scoliose idiopathique touche 17 enfants sur 1000 dans les pays occidentaux. Il y a plusieurs hypothèses quant à l’étiologie de l’affection, elles vont de la dysfonction vestibulaire et à l’asymétrie des membres inférieurs. Il n’existe encore à ce jour aucune preuve génétique de la scoliose idiopathique.

  • Maladie de Scheuermann

Affection relativement fréquente dans laquelle les douleurs dorsales et la cyphose sont associées à des altérations localisées des corps vertébraux.
Cette affection touche plus souvent les garçons à l’adolescence.


Toutes ces pathologies ne peuvent pas être guérit par l’ostéopathie mais peuvent être un accompagnement ou une prévention notamment pour la scoliose.
D’autres pathologies comme les infections ORL diverses, les otites peuvent être évitées voir réduite fortement.

Votre ostéopathe pour enfant peut aussi agir à titre préventif lors des 1eres activités sportives et tout au long de son parcours sportif.

Attention trop d’heures de sport dès le plus jeune âge peut freiner une bonne croissance.